Spectacles, musique, pédagogie musicale et cours de musique, articles

Apprendre la musique : ce qui ne marche pas.

03/04/2019

35 ans d'enseignement musical, en cours particuliers, écoles de musique, ateliers collectifs à l'école, au collège ou autres, ça donne, en toute modestie, un peu d'expérience. Et quand certaines situations se retrouvent avec toujours les mêmes résultats, on en tire forcément des conclusions. Avant d'envisager de dépenser des sous en cours de musique, ces quelques lignes peuvent vous éclairer, ou... vous faire faire des économies !

Faire commencer un enfant trop jeune

"Oui, mais il en a tellement envie..."

Tant mieux s'il en a envie, sa motivation s'en renforce et, le moment venu, sera un formidable moteur de sa réussite. Commencer trop tôt implique d'être confronté à des choses qu'on est incapable de gérer correctement par nature et manque de maturité : indépendance des doigts et des mains, un (tout petit) peu de lecture, travail de la mémoire, position, savoir (un petit peu) travailler tout seul, un (tout petit) peu d'assiduité...

Seulement à partir de 7 ans, c'est important.

"Oui mais mon enfant est spécial..."

Ils le sont tous, par nature. Même avec de la volonté, votre enfant commençant trop jeune va donner tout ce qu'il peut pour essayer de réussir. Et va peut-être réussir. Mais ça va lui coûter tellement d'énergie que le plaisir va disparaître. Et sans plaisir, quel intérêt de faire de la musique ? Il vous dira donc, probablement après deux ou trois ans que c'était bien, mais qu'il veut maintenant arrêter.

Quel est votre objectif : qu'il joue plus tôt que ses copaians pendant un an ou deux, ou bien que la musique enrichisse simplement toute sa vie ?

Choix arbitraire de l'instrument, adulte ou enfant

"Ma fille veut jouer du piano". Super ! Et qu'est-ce qui te plait dans le piano, mademoiselle ? "Euh... je... euh... Eh bien... Maman dit que c'est bien pour apprendre".

Surtout, gardons nous de projeter nos clichés ou nos a-prioris sur nos enfants. On peut soi-même avoir une préférence pour un instrument, pour son son, ses possibilités, sa gestuelle, son rôle dans un ensemble. Ou tout simplement parce que "ça nous parle", d'une manière ou d'une autre. Mais cela peut être bien différent pour chacun de nous, y compris notre enfant.

"Tu joueras de la guitare, ça coûte moins cher que le piano". Ca s'est forcément voué à l'échec. Et on n'est pas obligé de viser un piano à 3 000 €, il y a d'excellents claviers pour débuter à moins de 500 €. Et il y a aussi l'occasion, la location...

Côté adultes, on voit chaque année arriver une ou deux personnes pour un certain instrument, mais qui changent d'avis en en découvrant un autre. Et c'est drôlement bien. J'ai plein d'exemples d'adultes ayant toujours joué du piano ou de la guitare, "parce que mes parents m'ont fait commencé quand j'étais enfant", mais qui n'ont jamais vraiment été heureux avec ça. Et qui s'ouvrent davantage à l'univers musical en découvrant un son, une gestuelle, des possibilités nouvelles et qui leur conviennent mieux.

La France est le pays roi des clichés et idées reçues, notamment en matière de musique. Si le piano et la guitare font partie de mes instruments préférés, il y en a d'autres, et c'est permis d'essayer !

Laisser un enfant ou ado gérer sa pratique musicale seul

Enorme et courante erreur de jugement. Ne demandons pas à nos enfants ce dont nous ne sommes pas sûr d'être capables nous même.

"Moi je paye les cours et je l'amène, c'est à lui ou elle de s'organiser pour pratiquer". Régulièrement, des parents font ce genre d'erreur avec leur enfant de 10 ou 13 ans par exemple. "Je veux le (la) responsabiliser, il (elle) est assez grand(e) pour ça". Non seulement ça ne marche jamais, mais ça culpabilise un jeune sur quelque chose qu'l est incapable de gérer tout seul. Et ça, ce n'est pas gentil du tout.

Ecrans, téléphones, console de jeux contre pratique musicale

Faut-il vraiment encore argumenter sur ce sujet, à une époque où ces addictions sont reconnues comme une maladie par l'Organisation Modiale de la Santé ? Vous avez offert à votre enfant un téléphone, un ordinateur, une tablette, une ou plusieurs consoles de jeu, la télévision est chez vous le média principal et vous ne régulez pas vraiment leur utilisation ? Ne lancez pas votre enfant dans l'apprentissage musical où il devra être actif alors qu'il a tellement l'habitude d'être passif. Vous l'enverriez au casse-pipe, tout simplement.

Faire confiance aux médias grand public en matière de musique

Avez-vous remarqué que les médias grand public français ne passent quasiment JAMAIS de musique ? De la chanson oui, tout le temps. De la chanson facile, surtout pas du genre qui développerait votre esprit critique. Essentiellement toujours du même genre, et facile à vendre. Ne jamais oublier que leur intention principale est de vendre, pas de proposer du beau.

Abreuvé de chanson bon marché par la radio et la télévision (à la maison, en voiture, dans le car, en faisant les courses, même à la piscine...), un jeune peut facilement parvenir à ses 20 ans sans JAMAIS avoir entendu (encore moins écouté avec attention) de la musique, c'est aussi simple que cela!

Le lancer alors dans l'apprentissage d'un instrument est aussi évident pour lui que de parler d'un seul coup une langue qu'il ne connaît pas. Comment vous sentiriez-vous vous même en pareille situation ?

Ne jamais assister à un concert

"Je ne comprends pas, mon enfant souhaite arrêter la musique pour faire du foot".

Ok. Combien de matches as tu regardé avec lui cette dernière année ?

"Oh, une cinquantaine environ, pourquoi ?"

Combien de fois l'as tu emmené assister à un concert ?

"..."

 Déposer un commentaire :

* Votre nom ou pseudo :

* Votre adresse courriel (ne sera pas publiée) :

* Votre commentaire :